samedi 26 novembre 2005

Leçon de vie

Cette chanson fut enregistrée lors d’un concert à la prison de San Quentin, le 24 février 1969.

Johnny Cash dit : « Je n’ai même pas eu le temps d’apprendre les paroles. Je continue de penser que c’est l’une des chansons les plus intelligemment écrites que j’ai jamais entendue. L’interprétation que vous entendez est toujours la même, la seule, celle où je lisais les paroles tout en les chantant. L’enregistrement n’est sans doute pas de très bonne qualité, mais il est empreint de sincérité. »

johnny_cash_a_boy_named_sue

English lyrics 

Papa est parti quand j’avais trois ans
Il n’a pas laissé grand-chose à maman
R
ien qu’une vieille guitare et une bouteille de pinard vide.
Je ne lui en veux pas d’avoir foutu le camp
Mais la chose la plus minable qu’il ait faite en partant
C’est de m’avoir prénommé Sue.

Il a dû penser faire une bonne blague
D’ailleurs ça a bien fait rire tout le monde
J’allais devoir me battre contre ça toute ma vie.
Dès qu’une fille gloussait moi je rougissais
Si un mec ricanait je lui foutais mon poing sur la gueule
Je vous le dis, la vie n’est pas simple pour un mec qui se prénomme Sue.

J’ai grandi bien vite et j’ai attrapé un sale caractère
Avec des poings très durs et un esprit aiguisé
J’errais de ville en ville pour cacher ma honte.
Mais je me suis promis, sur la lune et les étoiles,
De fouiller tous les tripots et tous les bars
Pour retrouver et tuer ce type qui m’avait donné un prénom aussi horrible.

C’est arrivé à Gatlinburg, à la mi-juillet
Je venais d’arriver en ville et j’avais le gosier sec
Je me suis dit que j’allais m’arrêter pour prendre une bière.
Dans un vieux bistro d’une rue boueuse
Assis à une table, à jouer aux cartes,
J’ai vu le sale chien galleux qui m’avait prénommé Sue.

Je savais que cette vipère était mon cher papa
Maman avait gardé sa photo
Je reconnaissais la cicatrice sur sa joue et son œil mauvais.
Il était grand et voûté, vieux et grisonnant,
Quand je l’ai regardé mon sang s’est glacé
Je lui ai dit « Je m’appelle Sue ! Enchanté ! Maintenant tu vas crever !»

Je l’ai frappé très fort, entre les deux yeux
Il est tombé, mais à ma grande surprise,
Il s’est relevé avec un couteau et il m’a coupé un morceau d’oreille.
Je lui ai envoyé une chaise dans les gencives
On a foncé à travers le mur et on est tombés dans la rue
On s’est battus à coups de poings dans la boue, le sang et la bière

Je m’étais battu avec des plus durs,
Mais je ne me souvenais pas quand…
Il ruait comme une mule et il mordait comme un crocodile.
Je l’ai entendu rire, puis il se mit à jurer,
Il a voulu attraper son revolver mais j’avais déjà saisi le mien
Il est resté là à me regarder, et il a souri.

Puis il m’a dit : « Fils, ce monde est rude
Et si un homme veut s’en sortir, il faut qu’il soit dur
Et je savais que je ne serais pas là pour t’aider.
Alors je t’ai donné ce nom et j’ai dit au revoir
Je savais que tu allais devenir un dur, ou bien mourir
C’est ce nom qui t’a aidé à devenir fort. »

Il a dit « Tu viens de mener un combat d’enfer
Je sais que tu me hais, et tu as le droit
De me tuer à présent, je ne t’en voudrai pas si tu le fais.
Mais tu devrais me remercier, avant que je meure,
Pour ton courage et pour ton esprit
Parce que je suis le fils de pute qui t’a prénommé Sue. »

J’en avais le souffle coupé, j’ai baissé mon arme
Je l’ai appelé papa, il m’a appelé « mon fils »,
Et soudain j’ai envisagé son point de vue.
Je pense encore à lui, de temps en temps,
Chaque fois que j’essaie de faire quelque chose et que j’y arrive,
Et si un jour j’ai un fils, je pense que je vais l’appeler…

Bill ou George ! N’importe quoi mais pas Sue ! Je déteste toujours ce prénom !



La prison d’état de San Quentin est la plus ancienne prison de Californie. Située au nord de San Francisco, dans l’une des régions les plus riches de l’état, c’est la seule qui soit équipée d’une chambre à gaz. Tous les hommes condamnés à mort y sont emprisonnés. La prison fut fondée en 1852, elle fut construite essentiellement par des prisonniers, qui dormaient dans un bateau, jusqu’à ce que le travail soit terminé.

San Quentin a une réputation sanglante, avec un culte de la violence et de l’ennui, où la règne la culture des gangs, du viol et du silence. Les gardiens savent très bien que les prisonniers sont capables de se faire une arme de n’importe quel objet, et cela arrive régulièrement. Les quartiers de San Quentin ont des noms qui sont peut-être des avertissements : « Petit Viet-Nam », « Allée de la Mort», « Okay Corral ». La prison elle-même a été rebaptisée par ses habitants : « L’Arène ».

Entre 1893 et 1942, la méthode d’ exécution favorite était la pendaison. Pendant cette période, 215 condamnés eurent la nuque brisée dans un craquement sinistre. La pendaison était à peine moins brutale que la chambre à gaz, où les têtes explosaient et les cordes se rompaient.

La première exécution dans une chambre à gaz eut lieu en 1938. La vue de cette chambre est la dernière qu’un condamné ait à jamais. Celle de San Quentin se trouve dans les caves et est tout simplement une grande caisse verte d’environ 1 mètre 80 de large, 2 mètres 50 de haut, munie d’une cheminée de 9 mètres de haut pour évacuer les gaz.

Le gazage est douloureux et dangereux, pas seulement pour la victime mais aussi pour le personnel et même les témoins. Une chambre à gaz doit être bien entretenue pour éviter toute fuite. La mort par cyanure d’hydrogène est une sale affaire, mais moins toutefois que les possibilités disponibles jusque 1890 : l’électrocution et la pendaison.

Le gazage est l’un des nombreux efforts de la part de l’état pour tuer les condamnés de manière plus humaine. Depuis 1960, on a exécuté en Californie 192 hommes et 4 femmes de cette manière. En 1996 se déroula la première exécution par injection léthale. La chambre à gaz fut déclarée hors-la-loi en 1994, étant considérée comme une forme cruelle et inhabituelle de peine. Toutefois, les condamnés ont toujours le choix entre la chambre à gaz et l’injection léthale.

Etant donné que la localisation de cette prison est exceptionnelle, avec vue sur la baie de San Francisco et accès rapide à Silicon Valley, il est probable que les prisonniers soient transférés dans d’autres prisons californiennes dans la prochaine décennie.

http://www.rotten.com/library/crime/prison/san-quentin/ 

johnny_cas_at_san_quentin

Posté par caribbeanblue à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Leçon de vie

Nouveau commentaire