samedi 10 décembre 2005

L'amour rend aveugle


Encore une voix habile, celle de Michael McDonald qui, en s’associant à Kenny Logins pour composer ce titre, donne ses lettres de noblesse aux Doobie Brothers, les « frères Marijuana », à la fin des seventies.

doobie_brothers___what_a_fool_believes  doobie_brothers___what_a_fool_believes_vinyl_single

English lyrics

Il revenait de loin, du fond de son passé
Les fous sentimentaux ne voient pas la réalité
Ils font de leur mieux pour reconstituer
Ce qui, du reste, est toujours à créer

Elle rassemble dans un sourire cette fable nostalgique
Qui ne se rapproche jamais de ce qu’il voulait réellement lui dire
Et finit par se rendre à l’idée
Que cela n’a jamais existé

Elle avait une place dans sa vie
Il ne l’a jamais incitée à y réfléchir deux fois
Lorsqu’il se lève à ses excuses
N’importe qui comprendrait
Il la regarde s’en aller

Mais ce qu’un fou croit, il le voit
Aucun homme sensé n’a le pouvoir de le raisonner
Les apparences
Sont toujours mieux que rien du tout
Et ce néant continue de le renvoyer

Quelque part, dans son lointain passé
Quand il pouvait encore croire qu’il avait une place dans sa vie

Un jour, quelque part, elle reviendra

Elle avait une place dans sa vie
Il ne l'a jamais incitée à y réfléchir deux fois
Lorsqu’il se lève à ses excuses
N’importe qui comprendrait:
Il la regarde s’en aller

Mais ce qu’un fou croit, il le voit
Aucun homme sensé n’a le pouvoir de le raisonner
Les apparences
Sont toujours mieux que rien du tout

Si l’amour ne peut pas venir, et si l’amour ne peut pas partir,
Alors pourquoi l’amour ne peut pas venir à chaque fois ?
Qui a ce pouvoir ?
Je veux croire qu’elle n’est jamais partie…



“What A Fool Believes” est l’une des meilleures chansons pop de 1979. McDonald dépeint le portrait à la fois comique et pathétique de la rencontre de hasard de deux anciens amants, et où chacun des deux partenaires a un souvenir totalement différent de leur relation. Alors que l’homme considère que leur histoire constitue une des phases les plus importantes de sa vie, la femme ne partage clairement pas cet enthousiasme. Aigre-doux, amer et douloureusement romantique, « What A Fool Believes » met résolument l’accent sur une scène aux climats contrastés qui semble tout droit sortie d’un script de cinéma. http://www.superseventies.com/sw_whatafoolbelieves.html

Posté par caribbeanblue à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur L'amour rend aveugle

Nouveau commentaire