jeudi 19 janvier 2006

Un signe?

<<   Purgatoire   >>

Comme par hasard, je suis en retard. Je saute dans ma vieille Kadett. Un quart de tour de clé. Le voyant rouge qui indique le niveau d’huile s’allume. Je coupe le contact. J’ouvre le coffre, j’extirpe le bidon d’huile, j’ouvre le capot, je verse quelques lampées dans le réservoir, je remets tout en place rapidement. Je redémarre. Marche arrière. Personne, je recule. Marche avant. C’est parti. La deuxième vitesse. La troisième. Cinq minutes de retard. C’est jouable. C’est quoi ce bruit ??? Ouh là, ça va mal. Le moteur s’emballe. Merde. Je me range sur l’accotement. Le moteur tourne de plus en plus vite. Je coupe le contact… Rien ne change. Le moteur continue de s’emballer. Des riverains sortent de chez eux et me dévisagent comme je sors de la voiture. Qui vibre de plus belle. Je m’éloigne, ça va exploser. Ah tiens non, le moteur s’éteint. Je réintègre l’habitacle. Je remets le contact. Rien. Bien, ma voiture est morte. Du coffre, je récupère mon sac de voyage et je parcours les cent mètres qui me séparent de mon domicile. J’appelle ma collègue.

— Amélie ? C’est Pascal. Ne m’attends pas trop tôt. J’ai une panne d’auto. J’attends que ma femme rentre. Je te tiens au courant.

Je prends une canette de bière dans le frigo. J’allume une clope. C’est bien ma veine, ça. Je me tape quatre-vingt kilomètres tous les jours pour aller bosser avec une bagnole pourrie. Elle, elle a la voiture « familiale », pour faire ses quinze bornes quotidiennes. Deux cannettes, trois cannettes. Voilà Anne-Laure qui rentre.

— Ben t’es pas parti au boulot ?

— J’aurais bien voulu, tu vois. Mais j’ai failli cramer la mécanique.

— Non ????

— Si. Je prends la Renault, si tu n’y vois pas d’inconvénient.

— Ben et moi, je fais comment, demain? Faut conduire les enfants à l’école…

Je reprends une canette. Clairement, je n’atteindrai pas le domaine du Chant-d’Oiseaux aujourd’hui. Amélie n’aura qu’à se démerder toute seule.

Ca ne peut pas continuer comme ça. C’est un signe. Il faut reprendre la vie d’avant. C’est la seule solution. J’entraîne Anne-Laure dans mon lit, presque de force. On baise jusqu’à plus soif.

Homo ? Hétéro ? Je sais pas. Je m’en fous. La paix, s’il vous plaît.

Posté par caribbeanblue à 22:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Un signe?

Nouveau commentaire